Réglementation pour les bagages en vols aériens

Avant d’entreprendre un voyage, il est nécessaire de prendre connaissance des dispositions propres à la compagnie aérienne ou aux compagnies aériennes en cas de vols avec correspondance, celles-ci pouvant être plus restrictives que la réglementation elle-même.

N’hésitez pas à les contacter en cas de doute ou de besoin d’informations additionnelles : elles sauront répondre à vos questions.

Siège de la DGAC
Siège de la DGAC

Bagages en cabine
Bagage cabine, chaque passager a droit à un bagage de cabine, de dimensions inférieures ou égales à 55 cm x 35 cm x 25 cm. Un accessoire (ordinateur portable, sac à main, berceau, béquilles, chaise roulante, poussette) est autorisé. Le poids total ne doit pas dépasser douze kilogrammes souvent ramenés à sept par les compagnies.

Cet article n’a pas pour vocation de se substituer à l’information que les compagnies aériennes doivent donner à leurs passagers au titre mais elle a pour objectif de fournir au voyageur un premier niveau d’information sur les interdictions et limitations découlant de la réglementation sécurité (marchandises dangereuses) et sûreté, applicable au départ de France. Les règles sanitaires et douanières ne sont pas prises en compte.

Attention ! La compagnie peut, pour des raisons de sécurité ou de sûreté ou de contraintes d’espace à bord de la cabine, imposer le transfert en soute des bagages de cabine.

Dans l’hypothèse d’un transfert, il est impératif de signaler aux membres de la compagnie aérienne la présence dans les bagages d’objets interdits en soute afin de les conserver en cabine. Avant d’entreprendre ce transfert, la compagnie doit procéder à un questionnement du passager.
[**Avertissement : La Thaïlande ne peut être tenu responsable d’une erreur ou d’une omission. En cas de doute vérifier les informations !*]

Interdits en cabine et en soute

– Aimants à fort champ magnétique
– Alcools de plus de 70 %
– Allumettes sans frottoir (de type allumettes cow-boy)
– Armes radiologiques, biologiques, chimiques, bactériologiques, nucléaires
– Batteries de rechange au lithium pour gros appareils électroniques portables médicaux
– Batteries de rechange au lithium pour gros appareils électroniques portables de type vélo électrique, scooter, gros outillage portable
– Briquets à brûleur à pré-mélange [air] / [gaz ou liquide] et non dotés d’un moyen empêchant leur allumage accidentel
– Briquets alimentés par piles au lithium sans capuchon de sécurité (ni moyen équivalent empêchant un allumage accidentel)
– Camping-gaz
– Combustible pour briquet et cartouches de recharge
– Dispositifs à effet paralysant
– Explosifs et objets incendiaires
– Extincteurs

Feux d’artifice et articles de fêtes

– Feux d’artifice (y compris bougies ou cierges magiques) ou fusées éclairantes sous toute forme, pétards y compris Christmas Crackers (pétards de Noël) et amorces, feux de Bengale, …

Gros appareils électroniques portables médicaux contenant des piles ou des batteries au lithium
– Gros appareils électroniques portables contenant des piles ou des batteries au lithium, de type vélo électrique, scooter, …
– Oxygène liquide et appareils en contenant
– Pistolets à décharge électrique (Taser ou autres) contenant par exemple des batteries au lithium, des explosifs, des gaz comprimés, …

– Produits inflammables, toxiques, radioactifs, corrosifs, comburants, infectieux contenus ou non dans un appareil ou un article et classés comme marchandises dangereuses

Qu’est-ce qu’une marchandise dangereuse ?
– La définition officielle est la suivante : matière ou objet de nature à présenter un risque pour la santé, la sécurité, les biens ou l’environnement qui sont énumérés dans la liste des marchandises dangereuses [fournies] dans les instructions techniques [de l’OACI] ou qui sont classés conformément à ces instructions.

Comment reconnaître une marchandise dangereuse ?
– La présence d’une marchandise dangereuse peut être décelée au travers des éléments et indices
– suivants :
– le type de matière ou d’objet. Exemple : une bouteille de butane
– la composition ou la description de cette matière ou de cet objet
– exemple : chlore
– la documentation ou l’emballage
– la mention de classe de danger (Exemple : classe 3) tout comme la présence d’une
– étiquette ou d’un pictogramme (voir pages suivantes)
– la mention « n° ONU » ou « UN » suivie de 4 chiffres (Exemple UN 0197) ou la
– présence du sigle sur l’emballage.

Interdit en cabine

– Aimants à fort champ magnétique
– Alcools de plus de 70 %
– Allumettes sans frottoir (de type allumettes cowboy)

Armes à feux et imitations/répliques (sans munition ni cartouche)

– Pistolet, fusil, carabine, revolver, éléments d’armes à feu (chargeur),
En soute
Articles SOUMIS A DECLARATION auprès de la compagnie aérienne.

Armes blanches et articles pouvant blesser et/ou causer des dommages

– Couteau à cran d’arrêt quelque soit la longueur de la lame, sabre, épée, fleuret, dague, arbalète, coup de poing américain, couteau ou paire de ciseaux avec lame de plus de 6 cm, lime à ongles, compas, aiguille et crochet (tricot, broderie) en métal ou tout autre matériau suffisamment solide pour servir d’arme, couperet à viande, hache et hachette, machette, scalpel, shuriken, matraque.

– Bâton de ski, de marche ou de randonnée, skis, crampon, flèche et fléchette, piolet et pic à glace, patin à glace, rasoir ouvert (sauf rasoir de sécurité ou rasoir jetable avec des lames insérées dans des cartouches), batte de baseball et balle de cuir, batte de cricket, boule de pétanque, canne à pêche, club de golf, club ou bâton rigide et flexible, accessoires de black-jack, crosse de hockey, crosse de Lacrosse, équipements d’arts martiaux tels que les protection des doigts, fléau, nunchaku, kubaton et kubasaunt, pagaie de kayak et de canoë, queue de billard américain et de billard anglais, skateboard, sardine de tente, piquet.

Ne sont pas concernés par cette interdiction en cabine : les couteaux et plus généralement les couverts, paires de ciseaux ou autres articles dont la « lame » est inférieure à six centimètres, ainsi que les couteaux et plus généralement les couverts en plastique.

– Armes radiologiques, biologiques, chimiques, bactériologiques, nucléaires
– Batteries de rechange au lithium pour gros appareils électroniques portables médicaux
– Batteries de rechange au lithium pour gros appareils électroniques portables de type vélo électrique, scooter, gros outillage portable
– Briquets à brûleur à pré-mélange [air] / [gaz ou liquide] et non dotés d’un moyen empêchant leur allumage accidentel
– Briquets alimentés par piles au lithium sans capuchon de sécurité (ni moyen équivalent empêchant un allumage accidentel)
– Camping-gaz
– Cartouches ou munitions d’armes à feux
– Combustible pour briquet et cartouches de recharge
– Dispositifs à effet paralysant
– Dispositifs à perméation (pour l’étalonnage des dispositifs de contrôle de la qualité de l’air)
– Explosifs et objets incendiaires
– Extincteurs

Fauteuils roulants électriques pour personnes à mobilité réduite (PMR), équipés de batteries inversables à électrolyte liquide

Fauteuil électrique roulant et autre aide de locomotion pour personnes à mobilité réduite (scooter, …)
– Il s’agit de fauteuils roulants électriques ou de tout autre aide de locomotion, destinés aux personnes à mobilité réduite (PMR).

En soute
– La gelée électrolyte doit répondre à certains critères (par exemple elle ne doit pas s’écouler en cas de fêlure de la batterie). Renseignez vous auprès de la compagnie aérienne pour connaître les dispositions complémentaires éventuelles.
– Les bornes des batteries doivent être protégées contre les court-circuits, ou débranchées et isolées selon le cas. Les circuits électriques doivent être isolés.
– Conditions d’emport des batteries de rechange : une seule batterie par personne. Contactez la compagnie aérienne.
Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.

Afin de faciliter la prise en charge de ces matériels, il est recommandé que les passagers prennent des dispositions à l’avance avec la compagnie aérienne.

Fauteuils roulants électriques pour personnes à mobilité réduite (PMR), équipés de batteries non inversables

Fauteuil électrique roulant et autre aide de locomotion pour personnes à mobilité réduite (scooter, …)
– Afin de faciliter la prise en charge de ces matériels, il est recommandé que les passagers prennent des dispositions à l’avance avec la compagnie aérienne.
– Il s’agit de fauteuils roulants électriques ou de tout autre aide de locomotion, destinés aux personnes à mobilité réduite (PMR).
– Ce sont des fauteuils d’ancienne génération.

En soute
– Dans la mesure du possible, les batteries seront munies de bouchons d’évent anti-déperdition.
Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.

Feux d’artifice et articles de fêtes

– Feux d’artifice (y compris bougies ou cierges magiques) ou fusées éclairantes sous toute forme, pétards y compris Christmas Crackers (pétards de Noël) et amorces, feux de bangale, …

– Gros appareils électroniques portables médicaux contenant des piles ou des batteries au lithium
– Gros appareils électroniques portables contenant des piles ou des batteries au lithium, de type vélo électrique, scooter, …
– Mallettes ou équipements équivalents destinés au transport de monnaie en espèce, intégrant par exemple des piles ou des batteries au lithium, des matières pyrotechniques ou des agents marqueurs (encres)
– Moteurs à combustion interne et moteurs piles à combustible

Outils à moteur électrique tels que perceuse, tronçonneuse, …

Outillage de jardinage et de bricolage tel que perceuse électrique, tournevis électrique, visseuse électrique, tronçonneuse électrique, agrafeuse électrique, taille-haie électrique, tondeuse électrique, …

En soute
– Si votre outil est doté de piles ou batteries au lithium, référez-vous aux rubriques « Petits appareils électroniques portables », « Appareils électroniques portables » ou « Gros appareils électroniques portables » pour prendre connaissance des interdictions et restrictions d’emport en soute.
– Batteries de rechange au lithium : interdites en soute.

Outils à moteur thermique tels que tronçonneuse, …

Outilllage de bricolage et de jardinage

En soute
L’emport des moteurs n’est possible qu’en respectant un certain nombre de conditions définies dans les instructions techniques de l’OACI (disposition particulière A70) : renseignez-vous auprès de la compagnie aérienne.
– Parmi ces conditions, figurent les modalités suivantes :
– pour les moteurs à essence ou à gazoil, le réservoir ne doit jamais avoir contenu de liquide inflammable ou, dans le cas contraire, le moteur y compris les circuits doit être purgé de tout produit inflammable et les tuyauteries doivent être fermées ou obturées.
– pour les moteurs à gaz de pétrole liquéfié et les moteurs à pile à combustible, la totalité du système a été rincée, purgée puis remplie avec un gaz ininflammable ou un fluide qui inhibe tout danger.

Outils manuels

– Tournevis, scie, clef (à molette, plate, anglaise, …), lime, marteau, foret, sécateur, …
– Oxygène liquide et appareils en contenant
– Petits thermomètres médicaux contenant du mercure
– Pistolets à décharge électrique (Taser ou autres) contenant par exemple des batteries au lithium, des explosifs, des gaz comprimés, …
– Produits inflammables, toxiques, radioactifs, corrosifs, comburants, infectieux contenus ou non dans un appareil ou un article et classés comme marchandises dangereuses

Récipients vides ayant contenu du combustible liquide inflammable

Réchaud de camping, réchaud à gaz, jerrican de carburant, camping-gaz, butagaz.

En soute
– Le récipient ou autre contenant doit avoir été vidangé et égoutté pendant au moins une heure et laissé ouvert pendant au moins six heures pour permettre à tout le carburant résiduel de s’évaporer.
– Par ailleurs, pour le transport,
– s’il s’agit d’un réservoir de carburant, celui-ci doit être fermé avec le bouchon solidement fixé.
– s’il s’agit de manière plus général d’un récipient, il doit être enveloppé dans un matériau absorbant comme une serviette de papier et placé dans un sac en plastique ou équivalent. Le sac doit être fermé avec un élastique ou du ruban adhésif.

Interdits en soute

– Aimants à fort champ magnétique
– Alcools de plus de 70 %
– Allumettes sans frottoir (de type allumettes cowboy)

Appareils électroniques portables pour fumer

E-cigarette, e-cigare, e-pipe, e-chicha, cigarette électronique, cigare électronique, pipe électronique, chicha électronique, vaporisateur personnel, inhalateur de nicotine, vapoteur, …
Ces appareils doivent être transportés par une personne pour un usage personnel (hors de l’aéronef) et non à des fins commerciales.

En cabine
Les batteries de rechange doivent être protégées individuellement contre les courts-circuits (par l’utilisation de l’emballage original de vente au détail ou par un autre moyen pour isoler les bornes, par exemple pose de ruban sur les bornes non protégées ou utilisation de pochettes de protection ou de sacs de plastique distincts pour chacune).
Pour chaque batterie, les valeurs ci-après ne doivent pas être dépassées :
– pour les batteries au lithium métal, une quantité de lithium de 2 g ;
ou
– pour les batteries au lithium ionique, une énergie nominale en wattheures de 100 Wh.
– Chaque batterie doit être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.
– Il est interdit de recharger les appareils et/ou les batteries à bord de l’aéronef.
– Pour ce qui concerne les e-liquides, consultez la rubrique « Liquides, boissons non alcoolisés et aliments assimilés aux liquides ».

Attention ! en cas de transfert des bagages de cabine en soute : ces appareils (et les batteries de rechange) sont interdits en soute. ils doivent être retires des bagages et transportes en cabine en respectant les limitations et conditions d’emport associées.

– Armes radiologiques, biologiques, chimiques, bactériologiques, nucléaires
– Baromètres ou thermomètres à mercure professionnel
– Batteries de rechange au lithium pour fauteuils roulants électriques destinés aux personnes à mobilité réduite (PMR)
– Batteries de rechange au lithium pour petits appareils électroniques médicaux
– Batteries de rechange au lithium pour appareils électroniques portables médicaux
– Batteries de rechange au lithium pour gros appareils électroniques portables médicaux
– Batteries de rechange au lithium pour petits appareils électroniques portables de type téléphone portable, ordinateur portable, petit outillage portable, rasoir électrique, …
– Batteries de rechange au lithium pour appareils électroniques portables de type caméra professionnelle, outillage portable, …
– Batteries de rechange au lithium pour gros appareils électroniques portables de type vélo électrique, scooter, gros outillage portable
– Briquets à brûleur à prémélange [air] / [gaz ou liquide] et non dotés d’un moyen empêchant leur allumage accidentel
– Briquets alimentés par piles au lithium sans capuchon de sécurité (ni moyen équivalent empêchant un allumage accidentel)
– Camping-gaz

Chargeurs

Dispositif électrique fournissant l’énergie à un appareil, batterie de rechange, powerbank

En cabine

– Voir restrictions propres aux batteries de rechange au lithium et aux powerbanks
Si le chargeur est un simple câble d’alimentation, il n’est soumis à aucune restriction en cabine et en soute.

– Combustible pour briquet et cartouches de recharge
– Dispositifs à effet paralysant
– Explosifs et objets incendiaires
– Extincteurs

Fauteuils roulants électriques pour personne à mobilité réduite (PMR) équipés de batteries au lithium mais n’assurant pas une protection efficace de celles-ci.

En cabine

– Les batteries doivent être retirées et transportées dans la cabine.
– Les bornes des batteries doivent être protégées contre les courts-circuits (par l’isolation des bornes, par exemple au moyen de ruban posé sur les bornes).
– Les batteries doivent être protégées des dommages (par exemple en étant placées chacune dans une pochette de protection)
– Les instructions du fabricant ou du propriétaire du dispositif doivent être respectées pour le retrait des batteries.
– L’énergie nominale des batteries ne doit pas dépasser 300 Wh.
– Les piles ou les batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.

Note : les fauteuils roulants et autres aides de locomotion sans leur batterie sont autorisés en soute.
Conditions d’emport des batteries de rechange : voir la rubrique Batteries de rechange pour fauteuils roulants électriques pour personne à mobilité réduite (PMR).

Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.
Afin de faciliter la prise en charge de ces matériels, il est recommandé que les passagers prennent des dispositions à l’avance avec la compagnie aérienne.

– Feux d’artifice et articles de fêtes
– Gros appareils électroniques portables médicaux contenant des piles ou des batteries au lithium
– Gros appareils électroniques portables contenant des piles ou des batteries au lithium, de type vélo électrique, scooter, …
– Oxygène liquide et appareils en contenant
– Petites boîtes d’allumettes avec frottoir (dites de sûreté)
– Petits briquets courants
– Piles à combustible qui alimentent des appareils portables
– Pistolets à décharge électrique (Taser ou autres) contenant par exemple des batteries au lithium, des explosifs, des gaz comprimés, …
– Produits inflammables, toxiques, radioactifs, corrosifs, comburants, infectieux contenus ou non dans un appareil ou un article et classés comme marchandises dangereuses

Produits radiopharmaceutiques se trouvant dans le corps d’une personne

Radioéléments utilisés à des fins diagnostiques (produits de contraste dans le cadre de l’imagerie médicale) et thérapeutiques (dans le traitement de certaines pathologies comme les troubles de la thyroïde
En cabine
– Les produits radiopharmaceutiques doivent être présents dans le corps de la personne suite à un traitement médical.
– L’emport des produits hors de ce cadre (par exemple produits placés dans les bagages) est interdit.

Stimulateurs cardiaques

Stimulateur cardiaque, pacemaker

En cabine
– Le stimulateur cardiaque doit être obligatoirement implanté dans le corps de la personne suite à un traitement médical.
– L’emport de stimulateur cardiaque hors de ce cadre (par exemple un stimulateur cardiaque neuf placé dans les bagages) est interdit.
– Réglementés en cabine

Aérosols et spray

Cabine
– Les liquides doivent être contenus dans des bouteilles ou flacons de moins de 100 mL chacun, placés dans un sac fermé d’une contenance de 1 L maximum (soit de dimension 20×20 cm environ).
– Un seul sac d’une contenance de 1 L est autorisé par personne. Ce sac doit être en plastique, transparent et refermable.
– Par ailleurs, les gaz des aérosols doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans risque supplémentaire.
– Les valves de vaporisation des aérosols doivent être protégées par un capuchon ou un autre moyen approprié pour éviter la vaporisation accidentelle du contenu.

En soute
– Les gaz des aérosols doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans rique supplémentaire.
– La quantité nette totale par article est limitée à 0,5 kg ou 0,5 L max.
– Les valves de vaporisation des aérosols doivent être protégées par un capuchon ou un autre moyen approprié pour éviter la vaporisation accidentelle du contenu.
– La quantité nette totale (soute + cabine) par personne, cumulée avec les autres articles de type articles de toilette ou articles thérapeutiques, ne doit pas dépasser 2 kg ou 2 l maximum (par exemple 4 aérosols de 500 ml chacun).

– Alcools de moins de 24 %
– Alcools entre 24 % et 70 %

Aliments pour bébé

Lait, petit pot, compote, …

En cabine
– Les aliments liquides pour bébé sont autorisés en quantité nécessaire à la durée du voyage (trajet aller, séjour sur place et trajet retour).
– Le passager devra être en mesure de justifier la nécessité de conserver en cabine ces produits du fait de la présence d’un bébé avec lui.

– Ampoules à haut rendement énergétique (exemple : LED, fluorescentes, halogènes, …)

Animaux

animal de compagnie, chien, chat, …

– Lors de la réservation de votre voyage, ou de l’achat de votre billet, pensez à préciser à votre compagnie aérienne ou à votre agence de voyage que vous voyagerez avec votre animal. Certaines compagnies limitent le nombre d’animaux admis sur un vol. Nous vous conseillons de réserver votre billet le plus tôt possible.
– Rappelez votre compagnie au moins 72 heures avant le vol afin de confirmer la présence de votre animal.
– e carnet de santé de votre animal doit être à jour, n’oubliez pas de l’emporter. Si votre animal est particulièrement craintif, nerveux, ou sensible au mal des transports, consultez votre vétérinaire qui lui prescrira, au besoin, un calmant adapté.

Cabine ou soute ?

En cabine
– Certaines compagnies n’acceptent aucun animal en cabine.
– Elles peuvent toutefois permettre, à titre exceptionnel, l’emport en cabine de chiens d’assistance (chiens guide de personnes souffrant d’un handicap moteur ou sensoriel). À noter, à compter du 26 juillet 2008, les chiens d’assistance devront être acceptés dans la cabine au départ des aéroports de l’Union européenne et au départ des États tiers et à destination de l’UE, dès lors que le transporteur est communautaire.
– Seuls les petits animaux sont admis en cabine. Cependant, le poids maximum autorisé en cabine est variable en fonction de la compagnie. À titre d’exemple, le groupe Air France/KLM accepte les animaux d’un poids maximal de 4 kg.
– Au-delà du poids maximum autorisé en cabine, votre animal devra voyager en soute.

En soute
– La soute est un endroit ventilé, pressurisé et chauffé. La cage de votre animal y sera maintenue de manière à rester stable.
– Pour le confort de votre animal durant le voyage, la cage de transport doit être aérée et permettre à votre animal de se retourner.
– Elle ne doit cependant pas être trop grande afin que votre animal ne se blesse pas lors de la manipulation de la cage.
– Votre cage doit être homologuée et résistante aux chutes. Elle doit également disposer de fermetures en fer. Par ailleurs, nous vous conseillons de renforcer l’ensemble des coins de la cage afin que la grille ne se désolidarise pas de la cage. Pour ce faire, vous pouvez utiliser du scotch brun et des liens de type « colson », disponibles dans tous les magasins de bricolage.
– Les cadenas sont interdits pour des raisons de sécurité.
– Indiquez à l’intérieur de la cage le nom de votre animal son numéro de tatouage, votre nom, votre téléphone ainsi que votre adresse de destination.

Gestion des escales
Vous avez un vol en transit ou vous devez changer de compagnie ?
– Limitez au maximum le nombre d’escales.
– Si vous voyagez avec plusieurs transporteurs, vérifiez que l’ensemble des transporteurs applique les mêmes règles en matière de poids maximal de l’animal autorisé en cabine.
– Si vous avez une escale avec changement d’appareil, vérifiez que le second appareil permet d’accueillir votre animal (par exemple un petit monomoteur ne sera peut-être pas en mesure de transporter votre animal).
– Voyage en avion hors de France
– Renseignez-vous auprès du consulat du pays de destination, sur les documents nécessaires à l’entrée de votre animal dans le pays (vaccinations, certificat spécifique, et les éventuelles quarantaines ou restrictions).
– Vérifiez l’heure d’arrivée de votre avion à l’aéroport de destination ; en effet, lors d’arrivée tardive, des week-end ou jours fériés, les services douaniers et vétérinaires peuvent être fermés.

Transport en avion de chiens dits dangereux
– En ce qui concerne le transport des chiens dangereux (dits cat 1 et 2) et des animaux sauvages ou de certaines espèces protégées, renseignez-vous auprès des ministères de l’agriculture ou du budget (douanes).

Transport d’animaux en avion autres que chiens et chats
– Si vous souhaitez voyager avec de petits oiseaux (perruches, canaris..) nous vous engageons à contacter directement votre compagnie.
– Par ailleurs, les petits rongeurs (hamster, lapins, cobayes…), ne sont généralement pas admis à bord.

– Appareils alimentés par piles ou batteries capables de produire une chaleur extrême pouvant provoquer un incendie en cas de fonctionnement (par exemple lampes à haute intensité)
– Appareils de coiffure utilisant des cartouches de gaz tels que fers à friser ou à lisser

Appareils électroniques portables pour fumer

e-cigarette, e-cigare, e-pipe, e-chicha, cigarette électronique, cigare électronique, pipe électronique, chicha électronique, vaporisateur personnel, inhalateur de nicotine, vapoteur, …
Ces appareils doivent être transportés par une personne pour un usage personnel (hors de l’aéronef) et non à des fins commerciales.

En cabine
Les batteries de rechange doivent être protégées individuellement contre les courts-circuits (par l’utilisation de l’emballage original de vente au détail ou par un autre moyen pour isoler les bornes, par exemple pose de ruban sur les bornes non protégées ou utilisation de pochettes de protection ou de sacs de plastique distincts pour chacune).
Pour chaque batterie, les valeurs ci-après ne doivent pas être dépassées :
– pour les batteries au lithium métal, une quantité de lithium de 2 g ;
ou
– pour les batteries au lithium ionique, une énergie nominale en wattheures de 100 Wh.
– Chaque batterie doit être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.
– Il est interdit de recharger les appareils et/ou les batteries à bord de l’aéronef.
– Pour ce qui concerne les e-liquides, consultez la rubrique « Liquides, boissons non alcoolisés et aliments assimilés aux liquides ».

Attention ! en cas de transfert des bagages de cabine en soute : ces appareils (et les batteries de rechange) sont interdits en soute. ils doivent etre retires des bagages et transportes en cabine en respectant les limitations et conditions d’emport associées.

– Appareils électroniques portables médicaux contenant des piles ou des batteries au lithium
– Appareils électroniques portables contenant des piles ou des batteries au lithium, de type caméra professionnelle, …
– Appareils électroniques portables contenant des batteries inversables

Articles de toilette (liquides, gels, aérosols et spray)

En cabine
– Les liquides, aérosols et spray doivent être contenus dans des bouteilles ou flacons de moins de 100 mL chacun, placés dans un sac fermé d’une contenance de 1 L maximum (soit de dimension 20 x 20 cm environ), quelle que soit la nature de ces liquides.
– Un seul sac d’une contenance de 1 L est autorisé par passager. Ce sac doit être en plastique, transparent et refermable.
– Par ailleurs, les gaz des aérosols doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans risque supplémentaire.
– Les valves de vaporisation des aérosols doivent être protégées par un capuchon ou un autre moyen approprié pour éviter la vaporisation accidentelle du contenu.

En soute
– Les gaz des aérosols doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans risque supplémentaire.
– La quantité nette totale par article est limitée à 0,5 kg ou 0,5 L max.
– Les valves de vaporisation des aérosols doivent être protégées par un capuchon ou un autre moyen approprié pour éviter la vaporisation accidentelle du contenu.
– La quantité nette totale (cabine + soute) par personne, cumulée avec les autres articles de type aérosols et spray et articles thérapeutiques, ne doit pas dépasser 2 kg ou 2 l maximum (par exemple 4 aérosols de 500 ml chacun).
– Déodorant, eau de toilette, parfum, shampoing, lotion, dentifrice, produits de rasage ou d’après-rasage, crème de beauté, …

Sont assimilés aux liquides du point de vue de la réglementation sûreté les liquides, aérosols, boissons, gels, pâtes, crèmes, lotions, mousses, confitures, fromages à pâte molle… et tout autre substance qui présente un caractère au moins partiellement liquide à température ambiante.

– Articles thérapeutiques non radioactifs (y compris les aérosols et spray)
– Azote liquide réfrigéré

Bagages connectés

– Valise connectée, bagage connecté, etc.

En cabine
– Mêmes restrictions que celles applicables aux appareils électroniques portables équipées de batteries au lithium.
– Prenez contact avec la compagnie aérienne qui peut être plus contraignante que la réglementation.

En soute
– Les piles ou batteries au lithium équipant ces bagages ne doivent pas excéder
– pour les piles ou batteries au lithium métal, une masse de lithium métal de 0,3 g, ou
– pour les piles ou batteries au lithium ionique, une énergie nominale de 2,7Wh.
– Les piles et batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.
– Si ces valeurs sont dépassées, les bagages ne sont pas autorisés en soute.
– Si les piles et batteries sont retirées, celles-ci doivent être transportées en cabine. Elles doivent être protégées individuellement contre les courts circuits (par l’utilisation de l’emballage original de vente au détail ou par un autre moyen pour isoler les bornes, par exemple par la pose de ruban sur les bornes non protégées ou l’utilisation de pochettes de protection ou de sacs de plastique distincts pour chaque batterie). Le bagage sans pile et batterie est autorisé alors en soute.
– Prenez contact avec la compagnie aérienne qui peut être plus contraignante que la réglementation.

– Cartouches ou munitions d’armes à feux
– Dispositifs à perméation (pour l’étalonnage des dispositifs de contrôle de la qualité de l’air)
– Dispositifs de sauvetage en avalanche
– Baromètres ou thermomètres à mercure professionnel
– Batteries de rechange au lithium pour fauteuils roulants électriques destinés aux personnes à mobilité réduite (PMR)
– Batteries de rechange au lithium pour petits appareils électroniques médicaux
– Batteries de rechange au lithium pour appareils électroniques portables médicaux
– Batteries de rechange au lithium pour petits appareils électroniques portables de type téléphone portable, ordinateur portable, petit outillage portable, rasoir électrique, …
– Batteries de rechange au lithium pour appareils électroniques portables de type caméra professionnelle, outillage portable, …
– Chargeurs
– Diabète
– Dispositifs de sauvetage en avalanche
– Dispositifs gonflables autres qu’équipements de protection individuels
– Equipements de protection individuels autogonflants tels que gilets de sauvetage
– Fauteuils roulants électriques pour personnes à mobilité réduite (PMR) équipés de batteries au lithium, assurant une protection efficace des batteries.
– Fauteuils roulants électriques pour personne à mobilité réduite (PMR) équipés de batteries au lithium mais n’assurant pas une protection efficace de celles-ci.
– Glace carbonique
– Instruments contenant des matières radioactives [c’est-à-dire des détecteurs d’agent chimique (DAC) et/ou des détecteurs à alerte et identification rapides (RAID-M)]
– Liquides et boissons non alcoolisées
– Médicaments pour adultes ou bébés/enfants
– Parapluies, trépieds
– Petites boîtes d’allumettes avec frottoir (dites de sûreté)
– Petites bouteilles d’oxygène à l’état gazeux ou d’air à l’état gazeux nécessaires à des fins médicales
– Petits appareils électroniques portables médicaux contenant des piles ou des batteries au lithium
– Petits appareils électroniques portables contenant des piles ou des batteries au lithium, de type téléphone portable, ordinateur portable, rasoir électrique, …
– Petits briquets courants
– Piles à combustible qui alimentent des appareils portables
– Poussette / Porte bébé
– Produits d’entretien et de droguerie
– Produits radiopharmaceutiques se trouvant dans le corps d’une personne
– Produits régionaux
– Prothèses mécaniques alimentées par des cartouches de gaz
– Seringues
– Spécimens non infectieux
– Stimulateurs cardiaques

Réglementés en soute

Aérosols et spray

Cabine
– Les liquides doivent être contenus dans des bouteilles ou flacons de moins de 100 mL chacun, placés dans un sac fermé d’une contenance de 1 L maximum (soit de dimension 20×20 cm environ).
– Un seul sac d’une contenance de 1 L est autorisé par personne. Ce sac doit être en plastique, transparent et refermable.
– Par ailleurs, les gaz des aérosols doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans risque supplémentaire.
– Les valves de vaporisation des aérosols doivent être protégées par un capuchon ou un autre moyen approprié pour éviter la vaporisation accidentelle du contenu.

soute
– Les gaz des aérosols doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans rique supplémentaire.
– La quantité nette totale par article est limitée à 0,5 kg ou 0,5 L max.
– Les valves de vaporisation des aérosols doivent être protégées par un capuchon ou un autre moyen approprié pour éviter la vaporisation accidentelle du contenu.
– La quantité nette totale (soute + cabine) par personne, cumulée avec les autres articles de type articles de toilette ou articles thérapeutiques, ne doit pas dépasser 2 kg ou 2 l maximum (par exemple 4 aérosols de 500 ml chacun).

– Alcools entre 24 % et 70 %
– Ampoules à haut rendement énergétique (exemple : LED, fluorescentes, halogènes, …)
– Appareils alimentés par piles ou batteries capables de produire une chaleur extrême pouvant provoquer un incendie en cas de fonctionnement (par exemple lampes à haute intensité)
– Appareils de coiffure utilisant des cartouches de gaz tels que fers à friser ou à lisser
– Appareils électroniques portables médicaux contenant des piles ou des batteries au lithium

Appareils électroniques portables contenant des piles ou des batteries au lithium, de type caméra professionnelle, …

– Accord de la compagnie requis
– Les appareils doivent être transportés par les passagers à des fins personnelles (et non à des fins commerciales).
– Les batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.

– Remarque : lors du contrôle inspection/filtrage, ces appareils doivent être présentés séparément du bagage de cabine.
– Conditions d’emport des batteries de rechange : voir la rubrique « Batteries de rechange pour appareils électroniques portables ».

En cabine
– Les appareils doivent être transportés par les passagers à des fins personnelles (et non à des fins commerciales).
– Il est recommandé de transporter les appareils en cabine.
– Les appareils doivent être protégés de tout dommage et de toute mise en marche accidentelle et être éteints (et non mis pas en mode veille ou hibernation).
– Les batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.

en soute
– Batteries de rechange : interdites en soute
– Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.
– Caméra vidéo professionnelle, radio-modéle, drone, monoroue, gyropode, trottinette, …

Note
Les appareils appartenant à cette rubrique sont des appareils électroniques portables contenant des piles ou des batteries
– au lithium métal dont la masse de lithium est supérieure à 2 grammes mais inférieure ou égale à 8 grammes ou
– au lithium ion dont l’énergie est supérieure à 100 Wh mais inférieure ou égale à 160 Wh
– Vérifiez que les valeurs de masse lithium ou d’énergie des batteries correspondent aux valeurs ci-dessus. Si elles ne correspondent pas, consultez la rubrique Petits appareils électroniques portables ou Gros appareils électroniques portables.

– Les valeurs de masse lithium ou d’énergie figurent en général sur les appareils ou sur les batteries elles-mêmes, ou bien dans les notices d’utilisation ou sur le site du fabricant. A défaut, l’énergie peut être calculée à partir de la formule suivante : Energie (Wh) = Tension (V) x Ampère-heure (Ah).
Remarque : les objets contenant des piles ou des batteries au lithium métal ou au lithium ionique dont la fonction principale est d’alimenter un autre dispositif (POWERBANK) sont assimilés à des batteries de rechange.

Appareils électroniques portables contenant des batteries inversables

– Chaque batterie ne doit pas avoir une tension supérieure à 12 volts ni une énergie nominale supérieure à 100 Wh.
– La gelée électrolyte ne doit pas s’écouler en cas de fêlure de la batterie (voir disposition particulière A67 des Instructions Techniques de l’OACI : renseignez-vous auprès de la compagnie aérienne).
– Les appareils doivent être protégés contre toute mise en marche accidentelle, ou les batteries doit être débranchées et les bornes non protégées, isolées.
– Le nombre maximum de batteries de rechange, protégées individuellement des cours-circuits par isolation des bornes non protégées, est limité à 2 par personne.
– Les batteries inversables sont aussi appelées « batteries sèches » ou « à gel liquide ».

Remarque : lors du contrôle inspection/filtrage, ces appareils doivent être présentés séparément du bagage de cabine.

– Armes à feux et imitations/répliques (sans munition ni cartouche)

Articles de toilette (liquides, gels, aérosols et spray)

En cabine
– Les liquides, aérosols et spray doivent être contenus dans des bouteilles ou flacons de moins de 100 mL chacun, placés dans un sac fermé d’une contenance de 1 L maximum (soit de dimension 20 x 20 cm environ), quelle que soit la nature de ces liquides.
– Un seul sac d’une contenance de 1 L est autorisé par passager. Ce sac doit être en plastique, transparent et refermable.
– Par ailleurs, les gaz des aérosols doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans risque supplémentaire.
– Les valves de vaporisation des aérosols doivent être protégées par un capuchon ou un autre moyen approprié pour éviter la vaporisation accidentelle du contenu.

En soute
– Les gaz des aérosols doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans risque supplémentaire.
– La quantité nette totale par article est limitée à 0,5 kg ou 0,5 L max.
– Les valves de vaporisation des aérosols doivent être protégées par un capuchon ou un autre moyen approprié pour éviter la vaporisation accidentelle du contenu.
– La quantité nette totale (cabine + soute) par personne, cumulée avec les autres articles de type aérosols et spray et articles thérapeutiques, ne doit pas dépasser 2 kg ou 2 l maximum (par exemple 4 aérosols de 500 ml chacun).
– Déodorant, eau de toilette, parfum, shampoing, lotion, dentifrice, produits de rasage ou d’après-rasage, crème de beauté, …

Sont assimilés aux liquides du point de vue de la réglementation sûreté les liquides, aérosols, boissons, gels, pâtes, crèmes, lotions, mousses, confitures, fromages à pâte molle… et tout autre substance qui présente un caractère au moins partiellement liquide à température ambiante.

– Articles thérapeutiques non radioactifs (y compris les aérosols et spray)
– Azote liquide réfrigéré

Bagages connectés

– Valise connectée, bagage connecté, etc.

En cabine
– Mêmes restrictions que celles applicables aux appareils électroniques portables équipées de batteries au lithium.
– Prenez contact avec la compagnie aérienne qui peut être plus contraignante que la réglementation.

En soute
– Les piles ou batteries au lithium équipant ces bagages ne doivent pas excéder
– pour les piles ou batteries au lithium métal, une masse de lithium métal de 0,3 g, ou
– pour les piles ou batteries au lithium ionique, une énergie nominale de 2,7Wh.
– Les piles et batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.
– Si ces valeurs sont dépassées, les bagages ne sont pas autorisés en soute.
– Si les piles et batteries sont retirées, celles-ci doivent être transportées en cabine. Elles doivent être protégées individuellement contre les courts circuits (par l’utilisation de l’emballage original de vente au détail ou par un autre moyen pour isoler les bornes, par exemple par la pose de ruban sur les bornes non protégées ou l’utilisation de pochettes de protection ou de sacs de plastique distincts pour chaque batterie). Le bagage sans pile et batterie est autorisé alors en soute.
– Prenez contact avec la compagnie aérienne qui peut être plus contraignante que la réglementation.

– Cartouches ou munitions d’armes à feux
– Dispositifs à perméation (pour l’étalonnage des dispositifs de contrôle de la qualité de l’air)
– Dispositifs de sauvetage en avalanche

Dispositifs gonflables autres qu’équipements de protection individuels

– Les gaz contenus dans les cartouches doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans risque subsidiaire.
– Le nombre de cartouches de rechange est limité à 4 par personne.
– La capacité en eau de chaque cartouche ne doit pas dépasser 50 ml maximum.
Note : dans le cas du dioxyde de carbone, une bouteille dont la capacité en eau est de 50 ml est équivalente à une cartouche de 28 g.
Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.

Équipements de protection individuels autogonflants tels que gilets de sauvetage

En cabine et en soute
– Les gaz contenus dans les cartouches doivent être non inflammables et non toxiques (division 2.2) sans risque supplémentaire.
– Un équipement de protection individuel au maximum par personne est autorisé.
– L’équipement de protection individuel doit être emballé de façon telle qu’il ne puisse être activé accidentellement.
– Les cartouches sont uniquement aux fins de gonflage.
– L’équipement doit comporter au maximum deux cartouches.
– Deux cartouches de rechange au maximum sont autorisées.

Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.

Fauteuils roulants électriques pour personnes à mobilité réduite (PMR), équipés de batteries inversables à électrolyte liquide

Fauteuil électrique roulant et autre aide de locomotion pour personnes à mobilité réduite (scooter, …)
– Il s’agit de fauteuils roulants électriques ou de tout autre aide de locomotion, destinés aux personnes à mobilité réduite (PMR).

En soute
– La gelée électrolyte doit répondre à certains critères (par exemple elle ne doit pas s’écouler en cas de fêlure de la batterie). Renseignez vous auprès de la compagnie aérienne pour connaître les dispositions complémentaires éventuelles.
– Les bornes des batteries doivent être protégées contre les court-circuits, ou débranchées et isolées selon le cas. Les circuits électriques doivent être isolés.
– Conditions d’emport des batteries de rechange : une seule batterie par personne. Contactez la compagnie aérienne.
Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.
– Afin de faciliter la prise en charge de ces matériels, il est recommandé que les passagers prennent des dispositions à l’avance avec la compagnie aérienne.

Voir la rubrique Handicap et mobilité du site du Ministère

Fauteuils roulants électriques pour personnes à mobilité réduite (PMR), équipés de batteries non inversables

Ce sont des fauteuils d’ancienne génération.
– Fauteuil électrique roulant et autre aide de locomotion pour personnes à mobilité réduite (scooter, …)
– Il s’agit de fauteuils roulants électriques ou de tout autre aide de locomotion, destinés aux personnes à mobilité réduite (PMR).

En soute
– Dans la mesure du possible, les batteries seront munies de bouchons d’évent anti-déperdition.
Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.
– Afin de faciliter la prise en charge de ces matériels, il est recommandé que les passagers prennent des dispositions à l’avance avec la compagnie aérienne.

Voir la rubrique Handicap et mobilité du site du Ministère
– </bloc

Fauteuil électrique roulant et autre aide de locomotion pour personnes à mobilité réduite

Fauteuil électrique roulant et autre aide de locomotion pour personnes à mobilité réduite (scooter, …)
En cabine
– L’emport en cabine du fauteuil roulant ou plus généralement de l’aide de locomotion dépendra de l’encombrement de celui-ci et de la place en cabine.
– Les batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.

En soute
– Les batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.
– Conditions d’emport des batteries de rechange : voir la rubrique Batteries de rechange pour fauteuils roulants électriques pour personne à mobilité réduite (PMR).
Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.

– Fauteuils roulants électriques pour personnes à mobilité réduite (PMR) équipés de batteries au lithium, assurant une protection efficace des batteries.
– Glace carbonique
– Instruments contenant des matières radioactives [c’est-à-dire des détecteurs d’agent chimique (DAC) et/ou des détecteurs à alerte et identification rapides (RAID-M)]
– Mallettes ou équipements équivalents destinés au transport de monnaie en espèce, intégrant par exemple des piles ou des batteries au lithium, des matières pyrotechniques ou des agents marqueurs (encres)
– Moteurs à combustion interne et moteurs piles à combustible

Outils à moteur électrique tels que perceuse, tronçonneuse, …

Outillage de jardinage et de bricolage tel que perceuse électrique, tournevis électrique, visseuse électrique, tronçonneuse électrique, agrapheuse électrique, taille-haie électrique, tondeuse électrique, …

En soute
– Si votre outil est doté de piles ou batteries au lithium, référez-vous aux rubriques « Petits appareils électroniques portables », « Appareils électroniques portables » ou « Gros appareils électroniques portables » pour prendre connaissance des interdictions et restrictions d’emport en soute.
– Batteries de rechange au lithium : interdites en soute.

Outils à moteur thermique tels que tronçonneuse, …

Outilllage de bricolage et de jardinage

En soute
L’emport des moteurs n’est possible qu’en respectant un certain nombre de conditions définies dans les instructions techniques de l’OACI (disposition particulière A70) : renseignez-vous auprès de la compagnie aérienne.
– Parmi ces conditions, figurent les modalités suivantes :
– pour les moteurs à essence ou à gazoil, le réservoir ne doit jamais avoir contenu de liquide inflammable ou, dans le cas contraire, le moteur y compris les circuits doit être purgé de tout produit inflammable et les tuyauteries doivent être fermées ou obturées.
– pour les moteurs à gaz de pétrole liquéfié et les moteurs à pile à combustible, la totalité du système a été rincée, purgée puis remplie avec un gaz ininflammable ou un fluide qui inhibe tout danger.

– Petites bouteilles d’oxygène à l’état gazeux ou d’air à l’état gazeux nécessaires à des fins médicales

En cabine et en soute
– La masse brute par bouteille est limitée à 5 kg.
– Les bouteilles, les robinets et les détendeurs, s’ils sont installés, doivent être protégés des dommages qui pourraient provoquer une fuite accidentelle du contenu.

Vous devez informer au préalable la compagnie aérienne et obtenir son accord formel avant d’emporter cet article.

Petits appareils électroniques portables médicaux contenant des piles ou des batteries au lithium

Appareil photographique numérique, téléphone portable, mobile, ordinateur portable, tablette, lecteur vidéo, lecteur audio, smartphone, iphone, liseuse, console de jeu, calculatrice, montre, MP3, GPS, GoPro, rasoir électrique, brosse à dents électrique, …
– Les appareils appartenant à cette rubrique sont des appareils électroniques portables contenant des piles ou des batteries
– au lithium métal dont la masse de lithium est inférieure ou égale à 2 grammes ou
– au lithium ion dont l’énergie est inférieure ou égale à 100 Wh.

En cabine
– Les appareils doivent être transportés par les passagers à des fins personnelles
– Les batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.
– Conditions d’emport des batteries de rechange : voir rubrique Batteries de rechange pour petits appareils électroniques portables.

En soute
– Les appareils doivent être transportés par la personne à des fins personnelles
– Il est recommandé de transporter les appareils en cabine.
– Les appareils doivent être protégés de tout dommage et de toute mise en marche accidentelle et être éteints (et non mis pas en mode veille ou hibernation).
– Les batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.
– Batteries de rechange : interdites en soute

Remarque : lors du contrôle inspection/filtrage, les appareils de type ordinateurs portables doivent être présentés séparément du bagage de cabine.

Vérifiez que les valeurs de masse lithium ou d’énergie des batteries correspondent aux valeurs ci-dessus. Si elles ne correspondent pas, consultez la rubrique Appareils électroniques portables ou Gros appareils électroniques portables.
– Les valeurs de masse lithium ou d’énergie figurent en général sur les appareils ou sur les batteries elles-mêmes, ou bien dans les notices d’utilisation ou sur le site du fabricant. A défaut, l’énergie peut être calculée à partir de la formule suivante : Energie (Wh) = Tension (V) x Ampère-heure (Ah).

Remarque : les objets contenant des piles ou des batteries au lithium métal ou au lithium ionique dont la fonction principale est d’alimenter un autre dispositif (POWERBANK) sont assimilés à des batteries de rechange.

Petits appareils électroniques portables contenant des piles ou des batteries au lithium, de type téléphone portable, ordinateur portable, rasoir électrique, …

Appareil photographique numérique, téléphone portable, mobile, ordinateur portable, tablette, lecteur vidéo, lecteur audio, smartphone, iphone, liseuse, console de jeu, calculatrice, montre, MP3, GPS, GoPro, rasoir électrique, brosse à dents électrique, …
En cabine
– Les appareils doivent être transportés par les passagers à des fins personnelles.
– Les batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères de l’ONU.

Remarque : lors du contrôle inspection/filtrage, les appareils de type ordinateurs portables doivent être présentés séparément du bagage de cabine.
– Conditions d’emport des batteries de rechange : voir rubrique Batteries de rechange pour petits appareils électroniques portables.

En soute
– Les appareils doivent être transportés par la personne à des fins personnelles
– Il est recommandé de transporter les appareils en cabine.
– Les appareils doivent être protégés de tout dommage et de toute mise en marche accidentelle et être éteints (et non mis pas en mode veille ou hibernation).
– Les batteries doivent être d’un type satisfaisant au Manuel d’épreuves et de critères] de l’ONU.
– Batteries de rechange : interdites en soute

– Petits thermomètres médicaux contenant du mercure

En soute
– Un thermomètre au maximum par personne est autorisé.
– Il doit être placé dans son enveloppe de protection.

Produits d’entretien et de droguerie

Produit pour piscine, laque, vernis, diluant, dissolvant, peinture, lessive, colle, …

En cabine
– Vérifiez que votre produit n’est pas une marchandise dangereuse : produit inflammable, corrosif, toxique, nocif, …
– Si votre produit est un liquide ou assimilé, il doit être contenu dans des bouteilles ou flacons de moins de 100 ml chacun, placés dans un sac fermé d’une contenance de 1 l maximum (soit de dimension 20 x 20 cm environ), quelle que soit la nature de ce liquide.
– Un seul sac d’une contenance de 1 l est autorisé par passager. Ce sac doit être en plastique, transparent et refermable.

En soute
– Vérifiez que votre produit n’est pas une marchandise dangereuse : produit inflammable, corrosif, toxique, nocif, …

– Prothèses mécaniques alimentées par des cartouches de gaz

– Récipients vides ayant contenu du combustible liquide inflammable

Réchaud de camping, réchaud à gaz, jerrican de carburant, camping-gaz, butagaz

En soute
– Le récipient ou autre contenant doit avoir été vidangé et égoutté pendant au moins une heure et laissé ouvert pendant au moins six heures pour permettre à tout le carburant résiduel de s’évaporer.
– Par ailleurs, pour le transport,
– s’il s’agit d’un réservoir de carburant, celui-ci doit être fermé avec le bouchon solidement fixé.
– s’il s’agit de manière plus général d’un récipient, il doit être enveloppé dans un matériau absorbant comme une serviette de papier et placé dans un sac en plastique ou équivalent. Le sac doit être fermé avec un élastique ou du ruban adhésif.

Spécimens non infectieux

Il s’agit de specimen (ou d’échantillons) non infectieux de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens, de reptiles, de poissons, d’insectes ou d’autres invertébrés contenant de très faibles quantités de liquides inflammables.

En cabine
– L’emport de ces specimens n’est possible qu’en respectant un certain nombre de conditions (emballage et marquage notamment) définies par les Instructions Techniques de l’OACI (disposition particulière A180) : renseignez-vous auprès de la compagnie aérienne.

En soute
– L’emport de ces specimens n’est possible qu’en respectant un certain nombre de conditions (emballage et marquage notamment) définies par les instructions techniques de l’OACI (disposition particulière A180) : renseignez-vous auprès de la compagnie aérienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *